Accueil

Le droit familial vise...

Depuis 20 ans, la famille québécoise a considérablement changé. La place grandissante qu’occupent les femmes sur le marché du travail, l’implication accrue des hommes auprès des enfants, l’ouverture sur le monde par le biais de l’internet, l’augmentation de l’espérance de vie, les multiples moyens de reproduction, les différentes approches liées à l’éducation des enfants selon les générations, la quête du bonheur, l’évolution des mœurs aux niveaux du couple et de la famille, les congés parentaux, la reconnaissance des mariages gais, sont autant de situations et de facteurs qui façonnent la famille québécoise. Ces changements se répercutent également sur notre système de justice, par la modification de nos lois et lors des jugements rendus par nos tribunaux.

La « garde partagée » et les « familles reconstituées » sont une réalité pour la génération de nos adolescents. De nos jours, c’est environ 53% des mariages qui se terminent par un divorce. De plus, 34,6% des québécois préfèrent vivre en union libre plutôt que de se marier. Ainsi, 60% des enfants sont issus de couples conjoints de fait. Ces réalités entraînent plusieurs impacts pour toute la famille et de multiples conséquences juridiques.

Or, le droit de la famille est très vaste et intervient notamment dans les domaines suivants :

***